Bienvenue sur lumière de la fin

Justice, justice, sainteté, paix et vie

Cliquez pour savoir plus

Nous sommes dans la fin des temps

DIEU est dans une ardente colère et vient détruire la terre à cause du mépris de la grâce de DIEU et de l'abondance du péché. Repentez-vous donc et recherchez CHRIST dans la sainteté pour être épargné

Cliquez pour savoir plus

Vous êtes plus concernés que vous le pensez

Restez donc avec nous et ne ratez rien de l'actualité mondiale

Cliquez pour savoir plus
PolitiqueSociété

Attaque au couteau à Rambouillet : ce que l’on sait de l’enquête

Attaque au couteau à Rambouillet : ce que l’on sait de l’enquête

Le Parquet national antiterroriste s’est saisi de l’enquête après la mort d’une policière, vendredi. Trois proches de l’assaillant sont en garde à vue.

À minuit, l’enquête sur l’assassinat d’une fonctionnaire de police, poignardée par un Tunisien qui a ensuite été abattu, dans le commissariat de Rambouillet près de Paris, faisait état de trois personnes placées en garde à vue et deux perquisitions en cours. Les trois personnes interrogées par les enquêteurs appartiennent à l’entourage de l’assaillant, Jamel G., 36 ans, a indiqué à l’Agence France Presse une source judiciaire.

Selon des sources proches de l’enquête, une personne ayant accueilli l’assaillant à son arrivée en France en 2009 figure parmi les gardés à vue. Le domicile de cette personne, situé dans le Val-de-Marne, a été perquisitionné dès vendredi en fin d’après-midi, tout comme le logement de Jamel G., situé à Rambouillet.

Peu après 14h, un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet, dans les Yvelines, avant d’être interpellé et blessé par balles par d’autres agents, a indiqué le parquet de Versailles et une source policière à l’Agence France-Presse. L’assaillant a été touché par les tirs d’un seul policier, d’après une source policière. En arrêt cardio-respiratoire, il est décédé. Des témoins ont rapporté que l’assaillant aurait crié “Allah Akbar”, selon une source proche de l’enquête.

Les enquêteurs veulent cerner le profil de l’assaillant

L’assaillant était un ressortissant tunisien de 36 ans, originaire de la région de Sousse, dans l’est de la Tunisie. Il était inconnu des services de police et des renseignements territoriaux et se trouvait en situation régulière. Il avait bénéficié en 2019 d’une autorisation exceptionnelle de séjour salarié, puis d’une carte de séjour en décembre 2020, valable jusqu’en décembre 2021. Il avait emménagé en décembre 2015 à Rambouillet. Selon un proche de sa famille en Tunisie interrogé par l’Agence France Presse, il habitait chez sa tante et avait au moins deux frères, dont un jumeau.

D’après le procureur, cet habitant de Rambouillet aurait effectué des repérages en amont de son passage à l’acte. « Une évaluation est en cours par la Sdat (Sous-direction antiterroriste) », a indiqué à l’Agence France Presse le Parquet national antiterroriste (Pnat). Sur sa page Facebook, ses posts publics sont quasiment exclusivement consacrés à la défense de la communauté musulmane, la lutte contre l’islamophobie ou les propos du polémiste Éric Zemmour, jusuq’en 2020. Mais à partir d’avril 2020, au moment du confinement, il ne publie plus que de pieuses prières et des versets coraniques. Quelques jours après l’assassinat du professeur Samuel Paty par un islamiste en octobre 2020, il change sa photo de profil et rejoint une campagne intitulée « Respectez Mohamed prophète de Dieu ».

Un ancien voisin, interrogé par l’Agence France Presse, qui ne l’avait plus vu depuis deux ou trois ans, l’a décrit comme un musulman « pas pratiquant ». Célibataire, il vivait seul et travaillait dans le bâtiment, selon lui. Les enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), chargés des investigations, vont multiplier les auditions parmi ses relations, connaissances, collègues ou sa famille pour cerner son profil.

Macron réagit, Castex s’est rendu sur place

Nous ne céderons rien face « au terrorisme islamiste », a déclaré le président Emmanuel Macron sur Twitter, après cette attaque qui a visé une agente administrative travaillant au commissariat de cette ville de près de 26.000 habitants, située à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris. Mère de deux filles, âgées de 18 et 13 ans, cette agente du secrétariat du commissariat rentrait de sa pause déjeuner quand l’assaillant lui a porté deux coups de couteau à la gorge. Elle travaillait à Rambouillet depuis 28 ans.

Jean Castex, Premier ministre, mais également Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, se sont rendus dans ce commissariat pour dénoncer cet acte meurtrier. En réaction, le locataire de la Place Beauvau a annoncé que la sécurité serait renforcée devant les commissariats et gendarmeries. Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé s’être saisi de l’enquête, alors que la France a été marquée ces dernières années par plusieurs attaques à l’arme blanche, notamment contre les forces de l’ordre.

 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
retours internes
voir tous les commentaires
0
Vos impressions pourraient être utiles, commentez !x
()
x